La Compagnie

La Metteure en scène, Anne-Frédérique Bourget

 

Aux âmes et cætera...

Des classes préparatoires (hypokhâgne, khâgne) au théâtre de rue jusqu'à sa maîtrise sur la figure de l'inquiéteur, Anne-Frédérique Bourget est une étudiante qui cherche, fréquente les lignes de fuite et visite les frontières. En 1998, elle devient metteure en scène, à l'endroit où se rencontrent les corps et les mots, où dialoguent les arts, où s'affrontent les mondes... au bord du plateau.

Sa pratique s'oriente alors autour de la double préoccupation de  c r é e r  e t  d e  t r a n s m e t t r e. Elle s'attache à faire jouer... Comme les pièces de bois d'un mobile jouent entre elles, nourrir ce qui peut jouer entre la musique et les mots, l'espace et les corps. Elle met en scène des textes qui ont la saveur d’une langue, la puissance d’un propos et l’énergie d’une parole vivante : Jean Genet, Fabrice Melquiot, Angélica Liddell.

Elle travaille sur de longues périodes de recherche avec des artistes d'horizons divers, musiciens, comédiens qui croient à la richesse de la dialectique et qui désirent chercher, découvrir, inventer, dans l'énergie de la rencontre. La rencontre, c'est aussi celle des territoires et des publics, des praticiens et des apprentis. Ainsi Anne-Frédérique Bourget intervient à Lille 3 auprès des étudiants en Arts de la scène au long des six semestres de licence. Elle appartient au jury du Festival Inter-Universitaire du spectacle vivant de l’Université de Lille 3, dans le souci d'en faire un tremplin pour les jeunes créateurs. Elle est aussi artiste associée à la Ville de Petite-Forêt et encadre les ateliers de pratique dans les Écoles Primaires, le collège et pour l'École Municipale de Théâtre.

Elle propose enfin des stages pour les professeurs, notamment au Théâtre du Nord depuis 2009, dans le cadre du PAF du rectorat de Lille ainsi que des stages autour des spectacles, encadrés par l'ANRAT, notamment au Théâtre National de Chaillot. Membre du CA de l'ANRAT depuis 2009 et membre de H/F NPdC, Anne-Frédérique Bourget milite enfin pour que le plateau s'en prenne, avec poésie, aux enjeux politiques contemporains.

Le Travail de la compagnie

S'éprendre de mots... à bras le corps

En juin 1998, Alain Badiou revient à l’ENS, dans la salle de spectacle, pour voir ce qu’une jeune compagnie a fait de son texte Ahmed philosophe. Le spectacle s’appelle Les Pantalonnades d’Ahmed, la mise en scène est signée A n n e - F r é d é r i q u e  B o u r g e t, l a C o m p a g n i e  M a s k a n t ê t e est née.

Depuis, elle ne cesse de s’emparer de textes puissants du répertoire classique et contemporain pour leur faire « rendre langue » sur le plateau dans un corps à corps avec les comédiens et le musicien. « H i c  e t  n u n c » le spectacle est créé à partir des propositions du plateau et trouve sa forme dans la rencontre entre les corps et les mots, le rythme et l’espace.

La Compagnie Maskantête propose des projets de théâtre contemporain pour tous et explore ce qui se joue entre les corps et les mots en proposant des spectacles et des ateliers avec l’ambition modeste mais réelle de  c r é e r  et de  t r a n s m e t t r e.

Installée dans le Nord depuis 2001  elle propose un théâtre de la rencontre qui se mêle de préoccupations poétiques, politiques et pédagogiques et s'est engagée dans une opération de   c o n t a m i n a t i o n   m a s s i v e   a u   t h é â t r e   c o n t e m p o r a i n, développant de nombreuses actions de médiation culturelle et de pédagogie du théâtre, parcourant le territoire et fédérant toutes les générations